Retour

Petite trousse de départ en massothérapie

17 novembre 2021

 

Ça y est, vous êtes officiellement certifié-e massothérapeute ! Vous avez envie d’en faire votre nouvelle carrière mais ne savez pas par où commencer ? Ce texte est pour vous ! Voici une trousse de départ pratique pour bien démarrer ! Bien entendu, ces étapes pourront être différentes en fonction du lieu où vous désirez travailler ou encore selon vos objectifs personnels en tant que massothérapeute.

 

Se faire connaître

 

Pourquoi attendre d’être officiellement diplômé-e avant de commencer à passer le mot ? En partageant votre projet à l’avance, cela permettra de créer de l’intérêt dans votre entourage. Cela augmente vos chances d’avoir des candidats lorsque le moment sera venu de lancer vos services, d’autant plus que vous devrez, de toute façon, trouver des volontaires pour vos pratiques de fin de formation. Cela risque donc de vous faciliter grandement la tâche. Bien sûr, vous ne pourrez pas pratiquer de manière officielle avant d’avoir votre certification en poche, mais rien ne vous empêche de commencer à bâtir votre communauté. Avoir de la visibilité sur les réseaux sociaux ou sur les moteurs de recherche Internet n’est pas quelque chose qui s’obtient demain matin en un claquement de doigts. Autant commencer le plus tôt possible !

Dans cet ordre d’idée, vous pourriez par exemple ouvrir une page Facebook ou lancer une infolettre où vous informerez vos potentiels futurs clients-es de votre démarche de formation en massothérapie et de ce qui vous anime à propos de cette profession. Ou pourquoi pas partager des articles de sources externes ou encore écrire vos propres articles de blogue au sujet des bienfaits du massage ? Il existe de multiples façons de se faire connaître en tant que massothérapeute, que cela passe par le virtuel ou non. Toutefois, de nos jours, il faut tenir compte de la place importante que prends le numérique dans nos vies. Ouvrir un site Internet et tenir une page professionnelle sur une plateforme sociale est souvent un bon point de départ, même si habituellement, plus tard, le bouche-à-oreille et le référencement sont plus gagnants !


Obtenir une certification d’une association reconnue



Pour être reconnu et pouvoir émettre des reçus d’assurance, vous devrez ensuite vous inscrire à une association professionnelle de massothérapie. Il en existe plusieurs au Québec. Chacune de celles-ci a ses particularités. Il est donc intéressant de bien magasiner celle-ci en vérifiant les critères d’adhésion mais également les avantages proposés. Les associations de massothérapie collaborent avec les compagnies d’assurances pour que vos clientes puissent obtenir un remboursement d’une partie des frais de consultation.

De plus, en devenant membre d’une association professionnelle de massothérapie, cela garantit à votre clientèle que vous avez un nombre minimal d’heures de formation et que vous respectez un code d’éthique et de déontologie. Finalement, être membre d’une association vous permet de bénéficier de nombreux avantages comme l’affichage de vos services sur leur site Internet (bottin des membres), l’accès à des formations continues et du soutien dans votre pratique.

 

Déterminer l’endroit où vous souhaitez pratiquer


Il existe de multiples endroits où pratiquer la massothérapie. Certains massothérapeutes exercent à titre de salarié dans les centres de santés et spa ou encore en tant que travailleur autonome en clinique, à domicile ou à la maison. Vous aurez l’embarras du choix. Dans quel genre d’environnement avez-vous envie d’accueillir votre clientèle ? Un endroit où règne une ambiance de détente incroyable ou une clinique multidisciplinaire où il y a de l’action et où vous pourrez côtoyer d’autres professionnels de la santé ? Avez-vous envie de gérer vous-même vos tarifs, vos horaires et votre clientèle ou vous préférez bénéficier d’une visibilité déjà établie et avoir accès à une réceptionniste qui remplit votre horaire ? Si être votre propre patron-ne vous permettra de gagner généralement un revenu plus important, vos responsabilités risquent d’être plus grandes. À vous de choisir ce qui vous interpelle le plus. Certains massothérapeutes choisissent aussi de commencer en spa, puis développent leur propre entreprise personnelle en parallèle. Tout est possible et l’un n’empêche pas l’autre ! Si vous vous sentez un peu perdu-e, informez-vous auprès de d’autres massothérapeutes afin de connaître leur parcours et leur expérience.

Souscrire à une assurance professionnelle


Une fois que vous avez trouvé où pratiquer, que vous offriez vos services dans les centres de santé et les spas ou dans votre propre clinique, vous devrez souscrire à une assurance professionnelle. Une preuve d’assurance est d’ailleurs souvent demandée lorsque les massothérapeutes sont engagés au sein d’une entreprise. L’assurance responsabilité professionnelle vous protègera des risques liés à votre pratique (par exemple, un client qui se blesse sur votre lieu de travail, un client qui vous poursuit pour faute professionnelle, etc). La plupart des associations de massothérapeutes ont des ententes avec de compagnies d’assurances pour vous offrir ce genre de protection.

 

Acheter du matériel
 

Le matériel nécessaire dépendra bien entendu de votre lieu de pratique. Si vous pratiquez comme employé-e ou contractuel-le dans une clinique ou un spa, prenez connaissance, avant de signer un contrat, de ce qui vous sera fournit à l’embauche. Voici une liste des items les plus communs à se procurer en tant que massothérapeute.
 

Les essentiels
 

  • Une table de massage
  • Un couvre-matelas pour la table de massage
  • Des draps : Draps plats, draps contours ainsi qu’un couvre têtière. Les meilleurs draps sont en coton et non pelucheux.
  • Une couverture douillette et chaude pour garder vos clients-es au chaud
  • Des coussins en rondin pour les genoux et le cou et les épaules (quand la personne est en décubitus ventral), coussin spécial pour massage des femmes enceintes
  • De l’huile ou du gel de massage (penser à choisir une huile hypoallergénique)
     

Autres accessoires
 

  • Une ceinture de taille pour l’huile à massage si désiré
  • Du baume rubéfiant décontracter les muscles (il en existe à effet chaud ou froid)
  • Une couverture chauffante (ou des pads chauffants)
  • Un oreiller ou un masque pour les yeux
     

 

 

par Catherine Drouin                    

EN SAVOIR PLUS